REQUIEM (W.A.MOZART)

Une version scenique, inédite et propre de Opus Lirica en colaboration avec Own Stage et Kursaal Eszena.

“Une messe de requiem pour soi même, pour l’humanité”

L’opéra explique la vie et tout ce que cela implique: l’amour  la haine et la passion.” (Lesley Garrett)

LA OBRA

La pandemie nous a montré que l’être humain peut être très vulnerable devant quelque chose de si minuscule comme un virus. Cela se transforme en tristesse, désolation, peur et finalement la mort. La destruction du coeur de centennes de familles.

Opus Lirica voudrait rendre hommage à toutes ces personnes qui ne sont plus là entre nous, mais aussi donner un message d’espoire et embrasser chaleureusement à travers la musique à tous ces gens qui ont perdu à quelqu’un de chère ainsi que tout le personnelle sanitaire qui lutte pour ceux qui restent.

En cette ocasion, on a décidé de représenter le Requiem de Mozart en scène avec une proposition innovatrice où la mise en scène joue un rôle plus important que jamais: elle représente les 4 cavalier de l’apocalipse.

En face d’eux, le choeur, les solistes et l’orchestre, qui représente l’humanité. Une humanité qui lutte pour corriger ses erreures et fini avec l’horreur qui a été créé.

Toutes les scènes ont lieu à la “Lagune Stygienne” où il faut rompre le myth et acheter le passeur pour pouvoir passer au monde souterrain ou passer à la gloire.

L’équipe Opus Lirica

Iker Sánchez-Silva

Directeur musicale

Pablo Ramos

Metteur en scène

Carlos Crooke

Metteur en scéne

Ainhoa Garmendia

Directrice artistique et soprano

Carmen Briones

Comunication

Itziar Charton

Adjoint de production et comunication

Elena Ballester

Costumière

Ane Gutierrez Iradi

Costumière-IradiModa

Miren Etxezarreta

Tailleuse

Miren Eskisabel

caractérisation

solistas

Ainhoa Garmendia

Soprano

Lucía Gómez

Mezzosoprano

Aitor Garitano

Tenor

César San Martín

Baritone

María Martín

Soprano “función familiar”

Leticia Vergara

Mezzosoprano “función familiar”

Militia Raw

Grupo de danza krump

Adur Pujols, Onyeka Igbolomi, Arkaitz Cía, Silvia Palacios y Aritz Carrasco